Le Centre social du chemillois met les outils à disposition des associations

Le projet

Pour cela, en complément des services d’informations et de formations, d’hébergement et
d’accueil, d’appui et d’accompagnement que nous dispensons déjà en faveur des associations,
nous envisageons de favoriser les possibilités de travail collaboratif assisté par informatique.
C’est dans cet esprit que nous projetons de nous inscrire dans le projet de développement d’un
« C.H.A.T.O.N.S. » (Collectifs des Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts, Neutres et
Solidaires).
Ainsi envisagé, ce projet répond pour nous à un trible objectif :

1/ Un objectif technique: mettre à disposition des associations des outils collaboratifs simples,
adaptés, gratuits, fiables et validésParallèlement à ce projet, nous sommes actuellement en pourparlers avec les
élus locaux afin de bénéficier du haut débit via un rattachement à la fibre
optique. Nous sommes également en contact avec la Fondation Orange à
propos de mise en place d’un mécénat de compétences.

2/ Un objectif stratégique : considérer la mise en œuvre d’un C.H.A.T.O.N.S. comme une occasion
supplémentaire de « faire entrer » et de favoriser la culture numérique et son développement au
sein des associations, de leurs références, de leurs projets et de leurs pratiques.
« Le numérique évolue en permanence. Il offre aux associations de réelles
opportunités de se faire connaître, de se développer et de muscler leurs projets.
Elles s’en saisissent généralement au gré des solutions nouvelles qu’elles
découvrent et des opportunités qui s’offrent à elles ».

3/ Un objectif éthique : générer une cohérence entre la philosophie associative et la philosophie
du Libre : liberté, créativité, indépendance et solidarité.
« Plaçant les notions de partage et de collaboration au cœur de leurs pratiques,
les logiciels libres recouvrent un ensemble de valeurs communes à tous les
acteurs de l’économie sociale et solidaire : la mise en réseau, la mutualisation
des coûts et des bonnes pratiques, le respect des utilisateurs, la transparence, la
gouvernance démocratique, etc ».6